Gérer le confinement en famille

C’est soudainement que notre routine quotidienne a basculé. Dans un contexte anxiogène, voilà que nous devons établir un nouveau rythme de vie. En effet, au sein du foyer, il s’agit de concilier la vie familiale et pour certain la vie professionnelle. Effectivement, sous la contrainte du confinement, il faut repenser notre organisation. C’est à dire réaménager les temps pour les apprentissages, le télétravail, les loisirs etc. De ce fait, malgré cette période imposée comment garantir une sérénité dans le foyer ?

 

Informer les enfants

Avant tout, si l’enfant pose des questions sur le confinement ou encore les dangers du virus, il est essentiel de donner une explication en utilisant des mots simples. Aussi pensez au dessin pour les petits enfants. En effet, le dessin peut les aider à mieux comprendre (le virus, les modes de transmission, les vulnérabilités et les gestes barrières etc). Apprendre à connaitre les gestes barrières et les caractéristiques du virus peuvent leur permettre de se responsabiliser. C’est aussi l’occasion de mettre en avant le soutien dans la famille. Ils peuvent prendre des nouvelles de leurs grands-parents (une lettre, un appel en visio etc). Cela s’entend que regarder seul les informations ou mettre les informations en continue sont à éviter.

Enfin, il est rassurant de pouvoir communiquer sur des projets de famille à court et moyen terme comme par exemple les prochaines fêtes d’anniversaires ou les vacances d’été. Pour terminer, l’enfant peut aussi tenir un journal dans lequel il raconte ses journées, ses émotions, dessiner ses espoirs.

 

Mettre en place une organisation

Notons que la période de confinement demande à mettre place une organisation, un planning. Il s’agit de définir un temps et un lieu pour le travail, pour le divertissement et le repos. La définition de repères clairs ou continuer à appliquer les règles habituelles donnent un aspect rassurant. En effet, les règle garantie le maintien d’une certaine routine. Vous pouvez également définir ensemble le déroulement d’une journée type et expliquer les exigences à tenir. Suivant les différents temps définit, il est aussi intéressant d’aménager les différents lieux de son foyer.

 

Planifier ensemble

Construire ensemble un emploi du temps permet de récolter des idées, de consacrer du temps aux enfants et de faire appel aux ressources de chacun :

  • Diversifier les activités en famille, à deux et seuls.
  • Prévoir des activités qui impliquent l’enfant et le rend autonome. Les tâches ménagères, la cuisine peuvent être très intéressantes.

En effet, les tâches ménagères peuvent être considérées comme une activité à part entière. Ces activités comportent un aspect d’apprentissage, de responsabilité et peut amener un gain de confiance en soi.

Aussi un planning sur papier peut être fait (avec des couleurs et images). Faire un point chaque matin permet aux enfants de se projeter dans le temps et d’accepter les activités fixées.

 

Diversifier les activités !

A savoir :

La capacité d’attention est différente suivant l’âge de l’enfant :

  • Avant 3 ans : 3 à 10 minutes d’attention disponible
  • De 3 ans à 6 ans : 10 à 30 minutes d’attention
  • De 6 à 10 ans : 30 à 40 minutes de disponibilité

Donc la prise en compte des capacités d’attention est utile pour définir une variété d’activité. Il est aussi bon à savoir qu’il est possible de varier les types d’attention (lecture, jeu).

Faite de l’ennui votre allié ! Ainsi votre enfant pourra développer son imaginaire en sollicitant l’écoute interne. Donc expliciter à votre enfant qu’il est aussi nécessaire de planifier un temps libre. L’enfant pourra seul mettre en place une activité. Ce moment peut donner l’occasion d’initier ou de développer le gout de lire, de faire du sport, d’écrire à ses amis etc

Etre créatif dans les activités ! Dessiner, tricoter, faire des jeux de société ou de construction, du mîmes, de la pâte à sel, origamis, écouter ou inventer des histoires ou réparer des objets, décorer sa chambre, se déguiser, monter un spectacle, danser, faire du sport, du yoga, de la méditation, appeler des copains, écrire, cuisiner, jardiner, fabriquer des produits ménagers, trier les jouets, observer les insectes etc

 

Les adolescents

Pendant le confinement, certaines règles peuvent devenir néfaste dans la relation parent-adolescent. En effet, une règle peut finir par cristalliser les conflits relationnels. Certains adolescents ont un besoin de maintenir des relations sociales, nous pouvons les encourager dans ce sens (utilisation des réseaux sociaux). Le confinement peut aussi être l’occasion de prouver notre confiance en leur autonomie et responsabilité. Bien-sûr, là aussi, des activités où tout le monde participe peut aussi être planifiées.

 

Faire des écrans nos alliés !

L’un des inconvénients du confinement serait que l’usage des écrans soit omniprésent dans la journée.

Dans un premier temps, il devient essentiel de gérer le temps d’écran. L’enfant peut bien-sûr regarder un film, une émission télévisée. Pendant le confinement, nous pouvons aussi lui proposer des visites gratuites et virtuelles de musée. Si possible rester avec lui. En effet, c’est être seul devant un écran qui pose problème. Et aussi, vous pouvez prendre le temps, après une activité sur écran d’échanger avec votre enfant sur ce qu’il vient de regarder. En effet, l’échange ou la communication rend ce type d’activité plus enrichissante.

« Dans la Sillicon Valley, les créateurs de réseau sociaux ou d’applications interdisent l’exposition aux écrans à leurs enfants. Certains vont même souscrire le respect de cette règle dans leur contrat de garde signé par les nounous. »

Penser l’usage des écrans 

Plusieurs applis, sites, films, émission sont adaptés à l’âge de vos enfants. Nous pensons aux jeux éducatifs, aux séances de sport, de yoga, de méditation. Aussi, pendant la période de confinement, plusieurs musées offrent des visites virtuelles. Si nous ne pouvons pas complètement interdire l’usage des écrans nous pouvons penser à une utilisation mesurée. 

 

Privilégier l’usage d’écran en début et fin d’après-midi :

  • L’usage d’écran le matin perturbe les capacités de concentration et cela pour le reste de la journée
  • Eviter les écrans pendant le repas. C’est le moment où l’enfant se sent en principe le plus écouté. L’occasion lui est donné pour profiter de ses parents. Pensons également que c’est par les échanges que nous améliorons la qualité de notre langage, surtout entre parent et enfant.
  • Le créneau du soir est également déconseillé. L’enfant peut éprouver de la difficulté à s’endormir.

A Savoir

Le cycle du sommeil est déterminé par la luminosité. Et l’exposition à la lumière bleue d’un écran avant de dormir perturbe le sommeil. Dès lors que nous nous exposons à ce type de lumière, un message est envoyé à notre cerveau. Notre cerveau comprend qu’il est encore tôt. 

Afin d’assurer une utilisation harmonieuse des écrans, nous comprenons l’importance d’accorder ce moment de réflexion. L’usage doit rester modéré pour les enfants de 2 à 6 ans.  Ici aussi, fixer un cadre et accompagner l’enfant est essentiel. 

L’activité du télétravail en famille

Le moment consacré au télétravail se doit d’être identifié par l’enfant. Pour ce faire, vous pouvez clairement dire que vous travaillez et que vous ne serez pas disponibles. Présenter à l’avance un espace dédié au télétravail et les moments consacrés à cette activité. Il s’agit d’une activité plus ou moins longue. Aussi cela peut-être pour les enfants un moment où ils pourront être plus autonome. 

Délimiter votre espace de travail permet aussi d’établir une règle pour vos enfants comme ne pas toucher les affaires. En exprimant clairement votre temps de télétravail, les enfants pourront facilement comprendre qu’ils doivent vous laisser tranquille notamment si vous recevez un coup de fil professionnel. 

Hors temps de travail, il peut être judicieux de ne pas garder son téléphone professionnel. 

Pensez à son couple, à soi

Avant tout, il est essentiel d’instaurer un temps calme pour tous les membres de la famille.

Premièrement, pour les enfants, je rappelle que l’ennuie est un puissant réservoir à la création. Donc ne pas avoir peur d’accorder un temps sans activité et soutenir la plainte de l’ennuie. Faire confiance à l’enfant pour s’occuper et créer des activités.

Le temps calme est aussi nécessaire pour vous en tant que parent, couple et aussi en tant que personne. Vous pouvez penser à organiser un diner en tête à tête après le coucher des enfants. Ce temps vous permettra de parler librement de certains sujets.

Si vous vous sentez fatigué ou qu’il est difficile de tenir une communication bienveillante donnez-vous le droit de passer le relais à votre conjoints. Vous avez aussi le droit de vous isoler et  d’instaurer ce fameux temps calme. Changer de pièce, isolez-vous, le temps de souffler et prendre du recul.

Garder des relations sociales permet aussi de se ressourcer. Vous pouvez penser à un moment de convivialité en proposant un apéro entre copain (en visio). Pensez également à vous détendre grâce à la méditation ou encore un bain chaud etc.

 

Quelques idées

 

Pendant la période du confinement, les grands éditeurs de manuels scolaires mettent gratuitement à disposition leurs manuels

 

Ici, quelques applications pour occuper les enfants

 

Pour s’informer

 

Sites proposant des activités à la maison

 

Vidéo

 

Version Audio

 

Et pour terminer :